Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 18:36
Le journal des séries : Boardwalk Empire

 

Boardwalk Empire (HBO) - Saison 4 

 

4ème saison pour une des séries phares de la chaîne HBO, après trois premières livraisons sans faute.

 

A ce stade, malgré plusieurs massacres en chemin et quelques brouilles passagères, le syndicat du crime américain est toujours aussi puissant dans l'entre deux guerres américain. Les siciliens bien sur, à New-York et à Chicago, mais aussi la mafia juive et bientôt la Floride, où une nouvelle poudre d'importation fait son apparition : l'héroïne. Et voilà même que depuis le Bronx, des associations noires demandent à leur tour leur part du gâteau...

 

Boardwalk Empire est à la croisée des chemins.

Le "vieux monde" constitué de gangsters élégants et de contrebande de whisky est en train de disparaître. Le nouveau monde est plus vaste, les échanges plus lointains, l'alcool va faire place à la drogue, et des "jeunes" comme Meyer Lansky et Lucky Luciano vont rependre le flambeau à une vieille génération qui risque de se faire emporter. Sans compter que le gouvernement met en place une nouvelle agence appelée le FBI, sous la direction d'un certain Edgar Hoover (mais qui, comme le montre très bien la série, ne s'est jamais intéressé au crime organisé)

 

"I want out" . Le ton est presque crépusculaire. Les trahisons se succèdent, des parrains tout puissants ont des problèmes d'argent, des barons de la drogue se font tabasser, c'est la fin de l'âge d'or sur les côtes Atlantiques, le centre de gravité du crime commence à se tourner vers le Sud ... et Cuba, qui va occuper le syndicat pour les décennies à venir.

 

Cette fatigue se ressent d'ailleurs dans une série qui commence à tourner sur elle même, en grande partie à cause des intrigues croisées qui ne sont pas franchement au niveau. Certains arcs narratifs s'avèrent décevants, et on peine à trouver une cohérence entre plusieurs sous-histoires qui traînent des personnages dont on se demande bien pourquoi ils sont encore dans le paysage.

Chicago, Atlantic City, New-York, la Floride, ça part un  peu dans tous les sens, avec des parties qui restent complètement indépendantes les unes des autres...

 

Malgré ce coup de mou, Boardwalk reste une série de grande qualité, à voir pour l'excellence de son interprétation et de sa direction artistique.

Pour des acteurs exceptionnels comme Steve Buscemi (le héros tragique), Michael Shannon (le flic devenu gangster), Michael Stuhlbarg  (Le parrain Arnold ) ou encore Michael K. Williams , le Omar de "The Wire".

Pour ces quelques projections historiques surprenants, en particulier dans des séquences  de racisme ordinaire assez surréalistes. Pour ces explosions de violence si bien préparées.

Et puis pour une des séquences finales les plus déchirantes de l'année, sur une plage.

 

Le créateur Terence Winter a annoncé que la cinquième saison serait la dernière.

Bonne nouvelle, on espère juste que le feu d'artifice final sera un peu plus épicé que cette saison toujours brillante, mais un tantinet boiteuse...

 

 

 

Page Facebook

Compte twitter

Partager cet article

Repost 0
Published by DH84
commenter cet article

commentaires