Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 08:13
Le journal des séries : House of Cards

 

House of Cards (Netflix) - Saison 2

 

2ème saison pour la série événement de NetFlix qui avait laissé un petit goût d'inachevé après une première livraison efficace, mais au scénario pas toujours irréprochable.

On retrouve exactement la même amertume dans le premier épisode. Brillant, machiavélique, tordu, il se saborde en beauté dans un final totalement idiot et absolument pas vraisemblable, digne des pires soaps américains. Difficile de se remettre d'une telle déroute, et pourtant la série parviendra à rattraper le coup...

 

Franck Underwood est désormais Vice-Président, à un battement de cœur de la fonction suprême. Mais avec une majorité turbulente, un président qui ne lui fait pas totalement confiance, d'encombrants amis milliardaires et le presse qui traque ses (nombreuses) casseroles, la tâche est immense. D'autant que la Chine menace d'une guerre commerciale...

 

Même motifs, même punition, cette deuxième saison traîne les mêmes qualités (nombreuses) et les mêmes défauts (criants) que la première, mais sans avoir à resituer les personnages et les enjeux, ce qui la rend indéniablement efficace. Outre qu'elle reste furieusement actuelle, outre une très grande qualité artistique, c'est bien cette galerie de personnages qui fait le sel de cette série politique.

Des monstres, des lâches, des fourbes, mais quand même des êtres humains capables de se retourner à grande vitesse et de craquer sous le choc. Ce qui rend aussi le programme assez imprévisible, et lui permet de parfaitement tenir la distance des 10 épisodes. On ne se lassera jamais du jeu tordu de Kevin Spacey, ni de l'incroyable fausse douceur de Robin Wright. Probablement le couple le plus intéressant vu dans une série cette année.

 

Mais il faut quand même vendre de la bande passante, et la série semble parfois se forcer à rester un peu simple, un peu grossière. Dans des twists totalement idiots, ou dans des machinations politiques où tout s'enchaîne parfois un peu trop facilement. L'ensemble reste fascinant par moments, mais ne constitue toujours pas un concentré d'intelligence et de malice.

 

Juste une très bonne série, efficace et un peu perverse, avec des thèmes passionnants et des acteurs en état de grâce.

 

Ce qui, avouons-le, n'est déjà pas mal...

 

Page Facebook

Compte twitter

 

Ce joyeux bordel est à peine pollué par une romance facile et sans intérêt, et par quelques couches de vernis politiquement correctes sur le remords du papa absent. Mais malgré ces petites fautes de goût, ce Babysitting aura réussi à faire ce que, tragiquement, beaucoup de comédies échouent.

Nous faire rire. 

 

 

 

Page Facebook

Compte twitter

Partager cet article

Repost 0
Published by DH84
commenter cet article

commentaires