Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 09:53
Transformers : l'âge de l'extinction

 

On ne peut pas se tromper.

Un prologue dans l'espace déjà vu mlle fois avec de gros vaisseaux numériques qui rentrent dans le plan, suivi par un coucher de soleil sur une bonne vieille ville du Texas, avec pick-up trucs et top model à peine sorties de la puberté. Sans oublier bien sur une salle de conférence remplie de vieux comploteurs filmés en clair-obscur. Tout cela a duré moins d'une minute. Durée moyenne d'un plan : 3 à 4 secondes. Bienvenue chez Michael Bay.

 

A une époque, un des cinéastes les plus amusants d'Hollywood, le genre a faire hurler tout critique sérieux, mais capable de nous emballer comme personne un pop-corn movie des plus réjouissants. Chez Michael, plus c'est con, plus c'est bon. Le premier opus de la franchise Transformers était de cet acabit. Mais les années passant, le "metteur en scène" a perdu une grande partie de son mojo. Bouffé par la 3D et par une incessante recherche technique, sans doute un peu sous influence de ses excellents résultats au box-office, le king est devenu un triste faiseur

 

Car, sans atteindre les abysses du numéro 2, ce 4ème opus n'est pas franchement emballant. Malgré le remplacement (heureux) de Shia Lebaouf par Mark Wahlberg, malgré quelques sympathiques bébêtes, malgré la destruction (encore une fois) de la pauvre ville de Chicago, tout ça sent le réchauffé ... et la commande. Que ce soit le très envahissant placement de produit, ou l'opportunisme évident d'une ballade en Chine (qui a donné de très bons résultats au box-office au passage), le film ressemble le plus souvent à un écran de pub géant qu'à un divertissement des familles. Rien de franchement honteux, mais pas de scène franchement mémorable...

 

Et puis tout cela est évidemment beaucoup trop long. Si Michael Bay n'a jamais été très doué avec les ciseaux, quelqu'un devrait quand même lui rappeler qu'on peut arrêter un film au bout de deux heures, les 2 gratte-ciels encore debout attendront son prochain chef d'œuvre pour tomber en miettes...

 

Reste que certains hommes de foi continueront avec ferveur à se rendre un salle pour attendre un nouvel Armaggedon. 

L'espoir fait vivre...

 

 

 

 

Page Facebook

Compte twitter

Partager cet article

Repost 0
Published by DH84
commenter cet article

commentaires