Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 05:27

EtoileNoire.gif

 

american-pie-4-photo.jpg

 

 

Ils sont de retour. Hélas. Treize ans après avoir bien fait marrer tout le monde avec une comédie potache et lycéenne, nos héros à la tarte aux pommes nous infligent maintenant leurs troubles personnels à l'approche de la trentaine. Et si voir des ados débiles tenter de se débarrasser de leur pucelage a été plutôt amusant, regarder une bande d'adultes attardés se débattre avec leur vie de couple et leurs gosses n'est pas très passionnant, mais aussi redoutablement pas drôle. Un long chemin de croix assez triste, qui nous ferait regretter les derniers films d'Appatow, c'est dire si l'on est tombé bien bas...

 

Ils sont pourtant tous de retour. Jim, sa femme, son père, Stiffler, sa mère, et tout la bande de potes. On a du mal à leur en vouloir, leur carrières respectives sont presque toutes au fond du bol, à l'exception notable d'Alyson Hannigan qui peut remercier How I met your mother. Il y a 10 ans, Chris Klein tournait avec McTiernan, Jason Biggs avec Woody Allen et Mena Suvari affolait toute la planète sous la caméra de Sam Mendes dans American Beauty. Devenus tous has-been avant la trentaine, ils ne peuvent pas perdre une occasion de se faire un peu d'argent de poche. Et tant pis si cela doit passer par une des suites les plus inutiles de l'histoire des suites (et il y a de la concurrence!).

 

Au menu de cette nouvelle part de tarte : les habituelles blagues scatologiques, bitures massives, pénis en gros plan et poitrines au vent. Mais le cœur n'y est plus, et le film s'enferme vite dans un rythme de sénateur, ennuyeux  mourir malgré tous les efforts de Stifler pour dérider ce petit monde. Quand on est dans le harcèlement de Jim par la fille qu'il gardait, c'est nul. Quand on passe aux problèmes existentiels de son père, c'est embarrassant. Quand on boucle les boules en célébrant le vrai amour, le mariage et le romantisme, recouvrant l'ensemble des passages graveleux par l'inévitable vernis puritain, on a envie de vomir. Et pourtant, on a rien bu, nous. On aurait peut-être du. 

 


 Page Facebook

Compte twitter      

Partager cet article

Repost 0
Published by DH84
commenter cet article

commentaires

Film streaming 09/05/2014 02:29

vraiment c’est Le meilleur guide !!