Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 07:25

EtoileNoire.gif EtoileNoire.gif EtoileNoire.gif

 

1689370_6_a829_nina-hoss-dans-le-film-allemand-de-christian.jpg

 

 

Le souvenirs embrumés de l'ex RDA arrivent régulièrement jusqu'à nos écrans, que cela soit dans la comédie douce-amère avec Good Bye Lenin, ou dans la drame social et personnel avec la magnifique Vie des Autres.

Barabra serait plus proche du second, sans en posséder la puissance dramatique, mais avec une forme de tristesse assez équivalente.


Elle ne sourit d'ailleurs jamais, Barbara. Arrivée dans un hôpital de province après un passage par la prison, elle est épiée, surveillée, contrôlée. Elle ne semble plus vouloir s'ouvrir à rien, malgré l'insistance de son collègue médecin, agréable et prévenant. Car Barbara veut fuir, passer à l'Ouest et ne plus jamais revenir. Dans une Allemagne de l'Est verrouillée et où elle semble avoir presque perdu tous ses droits, elle ne croit plus à rien, sauf peut-être dans ses enfants maltraités qu'elle doit soigner de temps à autre.

 

Le film est lent, ce n'est rien de le dire, mais il est prenant. Pour raconter la RDA, il n'y a besoin d'aucun artifice, à peine une petite reconstitution, le regard de cette femme semble suffire au réalisateur pour étayer son  propos. Il ne charge d'ailleurs pas le reste, en évitant un manichéisme trop lourd et trop appuyé, pour mieux décrire l'horreur habituelle et calme d'une société totalitaire. Il crée ainsi une sorte de film d'ambiance, partagé entre les appartements miteux qu'on "donne" ,  le soleil estival et la mer du Nord.*


 

L'étincelle vient le plus souvent des deux extraordinaires interprètes principaux, seuls vecteurs de chaleur et d'amour dans cet ensemble pourtant désespérant. Grâce, à eux, Barbara fait passer beaucoup de tendresse et de gentillesse, qui brillent de mille feux dans ce cadre aseptisé, froid, et secret.

Silencieux et acétique, le film aurait mérité une mise en scène plus tranchée et plus volontaire, qui aurait pu éviter un engourdissement progressif. Mais il est sauvé par une fin absolument magnifique.  

 

 


 Page Facebook

Compte twitter      

Partager cet article

Repost 0
Published by DH84
commenter cet article

commentaires