Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 06:50

EtoileNoire.gif EtoileNoire.gif EtoileNoire.gif

 

lle.jpg

 




 

La vie de Camille n'est pas un long fleuve tranquille. La quarantaine bien tassée, elle se débat dans des petits jobs d'actrice, fait des grosses fêtes avec ses copines, et boit beaucoup pour noyer une douloureuse séparation, en train de se concrétiser avec son lot d'engueulades et de problématiques logistiques. Rien de très réjouissant en somme, jusqu'à ce qu'une faille temporelle la renvoie au lycée, précisément quelques moins avant plusieurs événements qui allaient changer sa vie. 

 

Camille a donc redoublé sa vie et peut choisir de tout recommencer. Evidemment, c'est d'un pied différent qu'elle va choisir de repartir et évidemment, le destin ne va pas cesser de lui renvoyer "son" histoire dans les pattes, la forçant à renouer avec un homme qu'elle "vient de quitter 20 ans plus tard".  L'autre pan du film, c'est celui du rapport avec les parents, puisque Camille veut absolument renouer avec eux avant leur mort, et ne semble pas si gênée de se retrouver dans la peau d'une adolescente que ses parents regardent parfois comme une bête curieuse.


Le film est réussi car il sait jouer sur tous les tableaux que son concept permet : humoristique, poétique, sentimental et parfois même dramatique. Pas facile avec un pitch de ce genre de garder l'équilibre, pour ne pas basculer dans le grand n'importe quoi. Ce n'est pas la moindre des réussites de Noémie Lovsky (actrice principale et réalisatrice s'il vous plait) d'avoir fait cohabiter tout cela dans son film, sans l'emmener vers la grosse farce, le centrant plutôt sur l'émotion.

En particulier, lorsque les parents de Camille entrent en scène. Tour à tour drôles, touchants, tellement vrais en vieux parents, Yolande Moreau et Michel Vuillermoz font des miracles. Et quelle bonne idée d'avoir conservé les mêmes acteurs entre les deux époques, ce qui donne une petite touche lunaire et incongrue à un ensemble déjà haut en couleur, dans une reconstitution des années 80 très réussie (ah, le T-Shirt Fido-Dido...)

 

En bref, une comédie légère et aérienne plutôt réussie, qui mérite certainement le déplacement...même si l'enthousiasme critique aussi marqué que si Noémie Lovsky avait retourné Citizen Kane me laisse quand même un peu dubitatif.

 

 


 Page Facebook

Compte twitter      

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by DH84
commenter cet article

commentaires