Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 08:06

LL.jpg  1. Lucky luke (critique)

spirit.jpg   2. The spirit (critique)

TWI2   3. Twilight chapitre 2 : tentation (critique)

terminator_salvation_bale.jpg   4. Terminator renaissance (critique)

niy.jpg   5 Ce que pensent les hommes (critique)

 

Cocorico. Les blockbusters moisis ne sont plus l’apanage du seul Hollywood. On ne pourra plus moquer impunément les grosses machines hollywoodiennes laveuses de cerveau. En deux ans, le France a rattrapé le retard et a même dépassé ce stade. Un an après Asterix aux jeux olympiques, Lucky Luke a à son tour consterné tout le monde. Erreur de casting dramatique dans le choix d’un réalisateur pas doué, scénario foutoir, acteurs à la rue, rien à sauver dans ce grand moment de foutage de gueule. 

Cela dit, les Etats-Unis ne se sont pas privés pour nous envoyer d’illustres représentants dans cette catégorie. C’est assez triste de voir Twilight et Terminator, deux franchises intéressantes ou cultes se vautrer dans un tel niveau de médiocrité d’autant que les suites sont sur les rails. On voit encore que le choix d’un réalisateur inadapté peut condamner un gros film à l’échec : MCG est tellement bon quand il s’occuppe de Drôles de Dames ou de Chuck qu’on se demande ce qu’il vient faire là. Quand à Chris Weitz, il nous a tellement faire rire avec American Pie qu’on se demande qui a eu l’idée saugenue de lui proposer un film de vampires.
The Spirit appartient à une catégorie plus rare : celle des films d’auteurs complètement ratés. Moins condamnable sur l’intention car il y avait une vraie volonté artistique au départ, mais néanmoins aussi catastrophique dans le résultat. Franck Miller devrait retourner tavailler avec Robert Rodriguez plutôt que de faire cavalier seul, ce sera mieux pour tout le monde.

Enfin, Ce que Pensent les hommes porte haut les couleurs de la déchéance de la comédie américaine. Rassembler un casting pareil pour un résultat aussi calamiteux relève de l'exploit. Sans sombrer dans les abysses de nullité du précédent cité, l’ensemble des comédies américaines ont été à la peine cette année. Même le grand gourou Judd Appatow est passé au travers avec Funny People, et Nancy Meyers n'a pas fait d'étincelles avec Pas si simple.

Partager cet article

Repost 0
Published by DH84
commenter cet article

commentaires