Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 17:03

EtoileNoire.gif EtoileNoire.gif EtoileNoire.gif

 

harry-potter-and-the-deathly-hallows-part-2-0--1-.jpg

 

L’affiche est sans équivoque : « It all ends ». On sent presque le dépit du studio transparaître des visuels collés dans le métro. Car ça y est, c’est la der des der. Harry et ses potes arrivent au bout de leur quête et le combat final avec Voldemort se profile. Et accessoirement, il faut encore trouver quelques Horcruxes et comprendre le secret des reliques de la mort…


C’est en voyant cette deuxième partie que l’on se dit que couper le 7ème volume en deux était peut-être une bonne idée, en plus d’être une exceptionnelle pompe à fric (les premiers résultats de box-office dans le monde sont monstrueux…). Si le principe avait donné une première partie plutôt molle et ennuyeuse, l’essentiel de l’action se retrouve ainsi concentrée dans ces deux heures de final, un des rares pans de la saga qui pouvait parfaitement se fondre dans le cinéma : une quasi unité de lieu (Hogwards), une histoire qui résout les intrigues au lieu de les créer, quelques flashbacks bien disséminés et surtout une tension assez constante, qui évite les innombrables trous d’airs qui avaient parsemé les précédentes adaptations. Le réalisateur David Yates se montre d’ailleurs (enfin) à l’aise avec l’univers, et les profanes auront certainement moins de mal à comprendre toutes les références et le vocabulaire, tant l’essentiel repose sur le combat le plus classique qui soit : un duel à mort entre le bien et le mal.


Le grand spectacle est donc bien au rendez-vous, d’abord chez les gobelins, puis dans l’attaque du château et enfin dans la résolution finale, avec un épilogue un peu douteux visuellement, mais que J.K.Rowling a eu l’intelligence d’ajouter pour refermer définitivement l’aventure. Du début à la fin, chaque personnage a désormais pris sa place, on ne perd plus de temps en présentations ou en digressions, ce qui fait de ce film un des plus agréables à regarder de la saga, un des plus trépidants, même s’il n’a pas la noirceur ou la profondeur du numéro 3 par exemple. Si on ne peut que se réjouir que l'action ait pris de l'importance, on sera aussi définitivement frustré par la vitesse avec laquelle sont traités des personnages assez fondamentaux, mais on ne peut pas tout avoir..


Et maintenant ? Les fans des livres peuvent rêver qu’un jour un producteur ose relancer la machine depuis le début en choisissant des réalisateurs plus ambitieux et plus sombres. Terry Gilliam ? Tim Burton ? Christopher Nolan ? (non, je déconne). On a bien du mal à croire que quelqu’un osera un jour rouvrir la porte, mais après tout, si on combine la foi en la magie et la confiance inébranlable dans la créativité d’Hollywood dès que l’on sent le dollar en masses, rien n’est impossible…

 


 

Page Facebook

Page twitter

Partager cet article

Repost 0
Published by DH84
commenter cet article

commentaires

Ano 28/06/2015 16:42

It's ''Hogwarts'' not ''Hogwards'' Mr. Faultfinder...

visit here 03/11/2014 07:21

This is one epic ending of a saga and was one the of the most anticipated movie event of that year. I still remember watching it the day before its official release on a premiere show. It was very well made and I enjoyed every bit of it.