Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 10:56

EtoileNoire.gif

 

the-iron-lady-pic02.jpeg

 

Article initialement posté sur LE PLUS

 

Margaret Thatcher est sans conteste une des personnalités politiques majeures du XXème siècle, ne serait-ce que pour le mélange de fascination et de révulsion qu’elle continue à drainer plus de 20 ans après avoir démissionné de ses fonctions de Premier Ministre du Royaume-Uni. Pour s’attaquer dans un biopic à une telle légende, il fallait trouver une interprète capable de se fondre dans la personnalité et les attitudes de la Dame de Fer sans en faire un pastiche. Il fallait aussi confier le bébé à un réalisateur ambitieux, fin, capable de dépasser le mythe pour mieux faire valoir un droit d’inventaire moderne. Si Meryl Streep remplit admirablement la première condition, c’est hélas en pure perte tant le film passe complètement à côté de son sujet.

 

Il y avait pourtant de la matière, dans l’ascension puis le règne de 11 ans d’une chef de gouvernement à la poigne de fer qui aura combattu les mineurs, les syndicats, l’Argentine, l’IRA et l’ensemble de l’Union Européenne. L’ascension ?  Une comédie musicale, proche de Walt Disney où la pauvre petite fille d’épicier se voit confier peu à peu la responsabilité d’un pays à la dérive, sans que l’on cherche à comprendre pourquoi. Les grèves de mineurs ? Quelques images d’archives balancés sans recul à l’écran au son de musique punk. L’IRA ? Quelques manifestations de barbus irlandais et plusieurs bombes qui défigurent le patrimoine de Sa Gracieuse Majesté. La crise économique ? Des chômeurs en lutte avec une armée de policiers, encore des images d’archives.

 

Tétanisée par son sujet, la réalisatrice Pilippa Lloyd, pas complètement sortie de son précédent film Mamma Mia (!) ne semble pouvoir apposer à ces événements histoires qu’une pénible mise en scène stroboscopique, accentuée par un torrent auditif qui accompagne en musique chaque étape du règne de MT, expédiée à pleine vitesse. Mais pourquoi s’attarder sur ces événements majeurs quand on peut passer de très longues minutes en compagnie de la « vraie » Margaret Thatcher, vieille femme qui perd la tête et poursuit le fantôme de son mari dans les pièces de son appartement ? La petite histoire, plutôt que la grande. L’intime pour expliquer le destin. Le procédé n’est pas nouveau, il est ici à la fois vraiment mal traité et très peu pertinent, car il ne semble pas avoir de lien avec le sujet politique. D’autant que le film tire sur la corde jusqu’au bout, en privilégiant de très (très) longues séquences qui s’attardent sur la démence d’une fin de vie…

Terrassé par l’ennui, on attend avec impatience que la junte argentine envahisse enfin les îles Malouines. Ce qui permettra le passage en rafale de nouvelles images d’archives et quelques réunions avec des généraux étoilés devant des cartes navales, façon Independance Day. C’est avec soulagement qu’on enchaîne directement (!) 8 ans plus tard sur la fin de règne de la dame de fer, qui a été une des chroniques politiques les plus fascinantes de la fin du siècle. Elle est ici résumée à quelques députés couards et arrivistes, qui renvoient chez elle un leader inflexible et courageux. L’histoire vraie par le petit bout de la lorgnette. Jusqu’au bout.

Et Meryl Streep ? Son imitation est parfaite, sa voix est incroyable, sa gestuelle également. Mais dans une coquille aussi désastreuse, tout le talent de l’actrice ne suffit pas pour faire exister le personnage.

 

A l’arrivée, on peut avoir du mal à choisir ce qui est le plus pénible : l’échec artistique épouvantable du film, ou cette manière insidieuse de réhabiliter tranquillement un personnage controversé, en refusant d’affronter ses idées, ses actes et son héritage. Une frustration qui donne quand même quelques idées, et quelques envies, comme c’est souvent le cas pour des navets de cette envergure. Revoir The Queen de Stephen Frears. Se repasser une des incroyables interventions de la vraie dame de fer. Et surtout, écouter une chanson de Renaud…

 

 

 


Page twitter      

Partager cet article

Repost 0
Published by DH84
commenter cet article

commentaires

omnitech support 15/01/2015 13:39

I didn’t know there was something called a bread machine and I am so excited right now. I really want to have that one in my kitchen work area. It has added features for dough kneading and things like that.

Duarté François 23/02/2012 19:20

Franchement c'est abusé ! Le film n'est pas aussi nul que cela ! Méryl Streep est génial. Margareth Tatcher est quand même l'un des plus grands ministres que la Grande Bretagne est connu, avec
Churchill. Alors, même si je partage la critique quant à la réalisation de ce film, rien que pour notre culture personnelle, cela reste un film à voir... et pas qu'en DVD, et encore moins en DIVx.

DH84 24/02/2012 08:42



"Margaret Thatcher est quand même l'un des plus grands ministres que la Grande Bretagne est connu, avec Churchil"


La plus connue et la plus présente dans les mémoires, certainement. Un des plus grands, question de perspective....


Et pour ceux qui souhaitent enrichir leur culture personelle, vous en apprendrez beaucoup plus sur ....la fiche
Wikipedia



Kana 23/02/2012 17:29

D'accord, merci du conseil !

Kana 23/02/2012 15:13

Critique très bien écrite et bien argumentée. J'en profite pour la partager afin de faire comprendre pourquoi je ne veux pas le voir au cinéma. J'ai bien trop peur de l'ennui, je me contenterai de
le voir en DVD (éventuellement) quand il sortira.

DH84 23/02/2012 15:45



Merci ! Et franchement, ça ne vaut même pas un visionnage en DVD... Mieux vaut revoir Billy Elliot ou les Virtuoses ! 



Duarté Francois 18/02/2012 01:18

Un peu dur l'article à l'égard de Mme Tatcher mais force est de reconnaitre que la manière dont le film est traité est décevante. Des dossiers sont traités superficiellement, "expédiés" comme vous
dites... alors que la réalisatrice accentue trop sur la démence d'une très vielle date aujourd'hui, ce qui n'a que trop peu d'intérêt.
Pour en revenir à l'article: bravo, bien écrit, bonne analyse

DH84 18/02/2012 09:22



Merci ! 


J'avoue être un peu surpris par le nombre de personnes qui demandent un peu d'indulgence pour la dame de fer, je l'imaginais nettement moins populaire en France


Cela dit, il n'y a pas grand monde pour défendre le film...