Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 07:29

EtoileNoire.gif EtoileNoire.gif

 

la-strategie-de-la-poussette.jpg

 

Pour se remettre des indigestions alimentaires et sentimentales, rien de tel qu'une petite comédie romantique bien de chez nous, pour atterrir en douceur sur un mois de janvier où la croissance sera faible, le temps pourri et l'émigration russe fournie.

Une comédie romantique qui se base, comme le veulent les règles de l'exercice, sur son pitch (une espèce de bonne idée qu'un scénariste pense avoir eu un jour et qu'il va traîner en longueur sur tout le film). Ce qui n'est pas un drame en soi puisqu'une bonne idée suffit à faire un produit d'appel, qui peut envoyer pas mal de monde en salles, et mobiliser toute la famille autour de l'écran lors de la première diffusion.


Ici, c'est un trentenaire indépendant qui se retrouve en charge d'un bébé d'un jour à l'autre. Après la panique bien légitime de se retrouver dans une situation aussi dramatique, notre héros va progressivement se servir de son nouveau colocataire pour tenter de reconquérir son ex qui l'avait quitté parce qu'il ne se sentait pas prêt pour la paternité.


Comme on vient tous de se souhaiter une bonne année 2013 , on ne va pas être trop dur avec le film, qui le mérite quand même un peu. On passera donc sur le chapelet d'invraisemblances qui forment le scénario, la plus cocasse étant quand même cette jeune maman qui confie son gosse à un parfait inconnu. Mais sans ça, il n'y a pas de film, donc avançons.

Cela pouvait sembler être une bonne idée de voit un jeune trentenaire se démener avec un bébé, mais en fait non. Une fois passée la grève des couches (ha, ha), le premier biberon (ho, ho), et le premier démontage de poussette (hi, hi), le film a grillé toutes ses cartouches et nous laisse avec cette histoire d'amour hyper balisée dont on connait la fin avant même la première bobine. Il y a bien quelques petits gags réussis de ci de là, mais il sont tous dans la bande annonce (si vous voulez gagner du temps...)


Quant aux idées de mise en scène, il y en a. Enfin, il y en a une. La première séquence qui résume leur vie de couple à travers la montée d'un escalier. Ne la ratez pas c'est la seule du film. Il nous reste donc le charme indéniable de Raphaël Personnaz et de Charlotte Le Bon, assez mal accompagnés par la galerie de seconds rôles la moindre drôle que l'on ait vu depuis un certain temps.

Vu la sympathie que l'on peut avoir pour ses deux interprètes principaux, on ne va pas enfoncer longtemps cette toute petite chose qui, bien que pas foncièrement désagréable, résume bien LE problème principal de toutes les comédies pas finies : un bon pitch ne suffit pas. Alors avec un pitch moyen... 

 

 Page Facebook

Compte twitter      

  

Partager cet article

Repost 0
Published by DH84
commenter cet article

commentaires