Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 06:45

 EtoileNoire.gif EtoileNoire.gif

 

Le-Dernier-Rempart-ou-le-comeback-rate-d-Arnold-Schwarzeneg.jpg

 

 

Petite pause dans le grand cinéma américain qui nous a beaucoup gâté ces dernières semaines, avec une rupture de l'espace temps qui nous renvoie quelques années en arrière dans une petite série B d'action cuisinée aux épices et à la testostérone, avec comme meneur de revue Arnold Schwarzenegger himself. Pourquoi pas après tout, la franchise Expendables a su montrer qu'on pouvait éprouver un certain plaisir passéiste à se rouler joyeusement dans le n'importe quoi, sous le haut patronage d'ex gloires  qui l'âge, les anabolisants et la chirurgie esthétique n'ont pas fait que bien. L'affiche pouvait d'autant plus intéresser qu'elle est mise en scène par le remarquable réalisateur coréen Kim Jee-woon, pour son premier film aux USA.


Pour le coup, il ne cherche pas spécialement à faire ni dans l'originalité, ni dans la dentelle, avec l'évasion d'un énième narcotrafiquant mexicain au nez et à la barbe du FBI, suivie d'une course poursuite sur les belles routes d'Arizona dans l'objectif de passer la frontière aux environs d'un petit patelin, qui a eu la bonne d'élire Schwarzy comme shérif. Si les huiles fédérales vont évidemment se planter dans les grandes largeurs malgré leur arsenal digne de 24h chrono, les bons américains élevés au grain vont sortir l'artillerie lourde contre cette invasion éhontée de latinos mal élevés, ne respectant ni le congé dominical, ni les limitations de vitesse.


Avec un pitch de cet acabit, pas grand chose à attendre de ce dernier rempart si ce n'est une petite série B jouissive, que la belle équipe mise en place ne parvient malheureusement jamais à nous délivrer. Hors de ces bases, Kim Jee-woon récite ses gammes en recyclant "Rio Bravo", "Fast and Furious", et même "Assaut" de Carpenter pendant la première partie du film qui déploie quelques attaques de nuit. Mais reste souvent un peu trop sérieux pour son sujet, que son scénario et sa distribution ne rendent pas crédible une seconde.


Entre les pontes du FBI qui se font doubler comme des gamins de maternelle et l'aréopage de seconds rôles abonnés à l'alimentaire (Withaker, Stormare, Knoxville, quelques djeuns issus des séries et une apparition surréaliste de Harry Dean Stanton), on décroche vite en espérant s'amuser un peu, en vain. Tout se passe comme prévu, le grand méchant loup n'est pas très drôle, et le carnage attendue dans les rues de la paisible bourgade ne fait pas spécialement d'étincelles. Quand au combat final à main nues, il n'exploite jamais la puissance physique de son héros..;


Néanmoins, si vous n'avez vu aucune série ou film d'action depuis quelque temps, le film peut faire office d'honnête parenthèse repose-neurone. Pour les autres, il y a suffisamment de bons films en salle pour attendre la diffusion sur M6 un lundi soir de 2015.

De la part de l'ex-gouvernator, on n'attendait pas spécialement autre chose.

Mais de la part de Kim Jee-woon, on pouvait en attendre beaucoup plus. 

 

 

 

 Page Facebook

Compte twitter      

  

Partager cet article

Repost 0
Published by DH84
commenter cet article

commentaires