Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 08:12

wtw-banshee_510x317.jpg

Banshee (Cinemax) - saison 1 -  EtoileNoire.gif EtoileNoire.gif EtoileNoire.gif

 

 

Dans le registre des séries agréables et qui ne font pas trop réfléchir, Banshee se pose là.

Amusant comme l'Amérique semble redécouvrir avec gourmandise l'inépuisable réservoir tragicomique que constituent ses campagnes profondes. Car on pense rapidement à "Justified" quand on débarque au beau milieu de la Pennsylvanie pour retrouver un shérif d'un genre nouveau. Même cow-boys, même rednecks arriérés, même mafieux élégants, même forces de l'ordre dépassés.

Avec en prime quelques amishs histoire de rendre le tableau encore plus pittoresque. Nous sommes bien au XXIème siècle, mais c'est toujours le far-west dans les larges rues américaines écrasées par le soleil. La patte d'Alan Ball, créateur de Six Feet under et de True Blood, en est presque palpable (même si il n'est qu'Executive Producer), dans ce défilé de bars miteux et de rues désertes. Il nous emmène une fois de plus dans un endroit où l'on a pas l'habitude d'aller...

 

Au crédit de cette série B qui s'assume complètement : un héros cool et décontracté, plusieurs méchants amusants et troublants, un rythme très agréable, et une sauvagerie ambiante tout à fait raccord avec le décor, qui fait oublier les facilités d'un scénario qui déroule son histoire de meurtre et de vengeance sans trop de surprises. Ne vous attendez pas à de grands débats, ou à une richesse narrative élevée, Banshee fait plutôt dans la facilité... et dans l'efficacité.

Cela passe par de savoureux dialogues, quelques situations ubuesques, et de la violence. Beaucoup de violence. En fait des coups de pieds, de poings, de tête, de batte et de feu toutes les dix minutes au long de la saison. On se demande d'ailleurs souvent comment les héros parviennent à se relever, et à survivre d'épisodes en épisodes après avoir reçu de telles trempes...en particulier le protagoniste qui semble prendre un malin plaisir à se faire démolir, et qui ferait passer Mel Gibson pour Martin Luther King...

 

Mais ne boudons pas notre plaisir. Banshee est une excellente série B. C'est à dire limitée, mais très plaisante. Au vu de cette rapide première saison, on comprend très bien pourquoi Canal+ a acheté les droits.

Dans la case début de soirée, c'est a priori une très bonne pioche

 

 

 

 

 Page Facebook

Compte twitter      

Partager cet article

Repost 0
Published by DH84
commenter cet article

commentaires