Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 06:18

7477_community.jpg

 

Community (NBC) - Saison 1  - EtoileNoire.gif EtoileNoire.gif EtoileNoire.gif EtoileNoire.gif

 

 

Cette série n'est pas une nouveauté puisque cette première saison date de 2010. Mais la désertification progressive du créneau "comedy 20 minutes" m'a poussé à faire un peu d'archéologie pour aller déterrer des premières saisons souvent beaucoup plus fraiches que les très rances fin de règne des principaux succès de ce type (à savoir depuis l'arrêt de Scrubs,  Bing Bang Theory et How I Met Your Mother).Et c'est une excellente surprise puisque ces 24 premiers épisodes se regardent avec bonheur, sont hautement addictifs et donnent envie de rattraper le retard pour pouvoir attraper au vol la saison 4 diffusée sur 2012-2013.

 

Le concept est simple : 6 personnages principaux lâchés dans un "Community Collège" à savoir une faculté publique américaine, considérée comme la voie de garage la moins prestigieuse des études secondaires. Les cours sont ouverts à tous, y compris à des étudiants que l'on verrait plus volontiers en maison de retraite que sur les bancs de l'école. Un joli mélange d'adultes pas finis, de ratés sur le retour, de sous-doués ou encore de cas sociaux assez sévères. Cette sympathique troupe étant placée sous le patronage d'une équipe d'encadrement à qui on ne confierait pas un poisson rouge en baby-sitting.

 

Si l'on connait un peu les établissements secondaires les plus prestigieux, il est plus rare que l'Entertainment américain se laisse aller à une petite ballade dans ce genre d'environnement. A mi-chemin entre l'enfer de Gangsta's paradise et les supers génies de Social Network, Greendale est une forme d'utopie, complètement déconnectée de la réalité, et remplie de freaks en tous genres.

L'excellente idée de la série est de mêler des étudiants jeunes et dans un cursus classiques avec des personnages plus âgés (voire franchement âgés) pour créer un mélange détonnant. D'autant que Community limite dans des proportions raisonnables le bon esprit (sans complètement le supprimer ), pour privilégier la déconne à plein tubes et l'autodérision.

 

abed-wallpaper-community-16873563-1000-749.jpg

 

La où la série trouve un équilibre très efficace, c'est dans l'écriture des principaux personnages, suffisamment variés pour maintenir la série à flot sur 24 épisodes, sans temps mort. Pour la moitié, ils sont plutôt normaux; mais peuvent réagir de manière étonnante dès, et ont tous quelques défauts ou manies que l'on repère petit à petit (personnages typés "Friends").


L'autre moitié est constitué de grands malades, socialement inadaptés, quand on ne parle pas de parfaits psychopathes (personnages typés "Big Bang Theory"). Deux d'entre eux méritent qu'on s'attarde sur leur cas. Senor Chang, l'inénarrable professeur d'espagnol asiatique (!), complètement givré, qui terrorise avec bonheur sa classe à coups de hurlements, d'insultes et d'humiliations collectives. Et bien sur Abed. Ce geek 2.0 semble toujours sur une autres planète, et ce décalage fait mouche régulièrement, surtout quand il se déguise ou quand il embarque ses collègues dans ses projets de films plus tarés les uns que les autres. Adorable, cinglé, cultivé, créatif, , probablement le personnage de comédie le plus marquant depuis Sheldon Cooper...

 

Bref, une première saison vraiment emballante, je me mets au travail de ce pas pour enchaîner. Et du coup, je ne suis plus si sur que ça de finir How I met your mother qui va me sembler bien fade... 

 

 




 


 Page Facebook

Compte twitter      

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by DH84
commenter cet article

commentaires

DH84 14/07/2013 18:25

De rien...la saison 4 est un eu un ton en dessous... mais jusqu'à la saison 3, c'est cool

Bastien (debré) 12/07/2013 00:39

Merci Etienne de nous avoir fait découvrir cette série, on commence la saison 2 et on adore !!!