Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 06:39

house-822.jpg

 

House MD - saison 8 (finale) - EtoileNoire.gif EtoileNoire.gif

 

 

"Everybody dies" : le titre du tout dernier épisode de House boucle la boucle entamée 8 ans plus tôt avec le premier épisode ("Everybody lies") d'une série qui aura considérablement arqué le paysage audiovisuel, et qui reste encore aujourd'hui un des programmes les plus suivis dans le monde. Nous aurons l'occasion de revenir plus en détail sur l'ensemble de la série. Mais que vaut cette dernière saison prise de manière indépendante, sans chercher à considérer l'œuvre globale de notre grincheux préféré ?

 

Et c'est là que le bat blesse, car ce dernier tour de piste qui avait plutôt bien commencé, se grippe sérieusement à mi-parcours pour n'être qu'une longue et peu mémorable saison, dont le seul objectif semble de nous emmener vers l'épisode final. Le retour en grâce des gamineries et d'un docteur déchainé mettant le souk dans son hôpital permet de maintenir le rafiot à flot, mais on s'intéresse tellement peu aux intrigues médicales (expédiées) et aux médecins (sympas, mais loin de l'équipe initiale) que la série perd sa sève, son noyau, ce qui en faisait l'intérêt premier. L'absence de Cuddy devient également lourde à compenser, et il suffit de se passer un ou deux épisodes des trois premières saisons pour se rappeler le gouffre qu'il existe, et à quel point la série s'est usée.

 

On aurait tort de s'insurger, tenir huit saisons pour une série dont le schéma narratif par épisode est quasiment identique, c'est déjà presqu'un exploit. Et comme aucun fan ne voudra se priver du départ de son médecin préféré, on enfile les épisodes en trouvent quelques raisons de se réjouir.

Et on les trouve dans les deux situations qui ont fait la gloire de la série : le gros délire ou le noir total. Sur ce dernier point, le seul épisode violent, noir et apre avec flash-backs est sans conteste le meilleur de la saison.

 

Quant au très attendu dernier épisode, il fait forcément de l'effet, car il est toujours marquant de fermer le livre d'une série et de quitter les personnages, mais il joue objectivement petit bras. Sans aucune prise d'éélan sur les épisodes précédents, il offre quelques bons moments et des images marquantes, mais très loin des mises en abymes des fins de saisons 4 (Amber) et 5 (Cuddy)

 

Un peu goût d'inachevé donc. Good-bye Greg ! 

 



 


 Page Facebook

Compte twitter      

Partager cet article

Repost 0
Published by DH84
commenter cet article

commentaires