Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 08:20
EtoileNoire.gif EtoileNoire.gif EtoileNoire.gif

the-book-of-eli-photo-promo-usatoday-01.png

Un mystérieux vagabond parcourt l’Amérique post-apocalypse une bible en poche. Il ne reste plus grand-chose qui ressemble de près ou de loin à de la civilisation. Chaque rencontre sur la route peut être fatale et les quelques villes qui restent sont plutôt mal famées.

Le film post-apocalyptique dans toute sa splendeur et dans tous ces clichés. Rien de très nouveau sous le soleil brulant et permanent de l’Amérique dévastée : les hommes sont devenus des bêtes, les femmes des victimes innocentes et il ne reste qu’un cow-boy solitaire pour remettre tout le monde dans le droit chemin, de préférence à grands coups de tatane dans la gueule. La moindre denrée vaut son pesant de cacahuètes et n’importe quel auto-stoppeur cherche probablement à vous trancher la gorge. Si vous cherchez un film original, passez votre chemin, on est en présence d’un Mad Max new age, la rage et le dépouillement en moins, la foi et la vertu en plus, la thématique pseudo-christique et le twist final ultra téléphoné ne venant pas relever le tout. De même, le choix des acteurs et leur numéro ultra calibré peut faire sourire. Ils ont beau être plutôt à l'aise, ça doit être la 57ème fois que Denzel Washington nous fait le coup du héros hard boiled dur mais juste, pendant que Gary Oldman recycle pour la 72ème fois son numéro de psychotique mi-calme/inquiétant, mi-hystérique/violent. Mais bon, faut bien bouffer…

Cela dit,  sa grande prévisibilité est bien le seul reproche que l’on peut faire au film car pour tout le reste est impeccable. La réalisation énergique et rythmée des frères Hugues fait merveille dans les scènes d’actions, la photo surexposée est très chouette et met parfaitement en valeur de beaux décors intelligemment utilisés. Personne n’a lésiné sur le sang, la cervelle, les morceaux d’organes qui volent allègrement dans le champ, et l’ambiance globale du film est cohérente et finalement assez plaisante. Bref, sûrement pas un film qui fera date dans l’histoire du cinéma d’anticipation, mais un bon moment si l’on n’est pas trop regardant sur le fond et que l’on ne cherche pas trop à décoder une idéologie finalement assez simpliste. 

Partager cet article

Repost 0
Published by DH84
commenter cet article

commentaires