Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 07:29

EtoileNoire.gif EtoileNoire.gif EtoileNoire.gif

 

Ezra-Miller-Emma-Watson-Logan-Lerman-THE-PERKS-OF-BEING-A-.jpeg

 

 

Depuis longtemps déjà, nous savons que les lycées américains sont des lieux dangereux. Quand leur élèves à moitié dérangés ne se mettent pas à chanter, ils jouent au football américain, s'envoient valser contre leurs casier, sans oublier de commencer leur quête pour un partenaire décent à emmener à un des nombreux bals de fin d'année. Le tout encadré par des professeurs d'anglais évidement bienveillants (Paul Rudd, en mode Cercle des Poètes disparus)


Le cadre est connu, la scope aussi puisque c'est (évidemment) du côté du bizuth timide et apeuré que se place la caméra, portée par un scénariste-réalisateur qui ne cache pas être allé puiser parmi ses propres souvenirs. Timidité, angoisse, besoin de reconnaissance, découverte de l'autre, l'adolescence est définitivement un âge difficile...sauf quand on parvient à se trouver deux amis en or et toute une joyeuse troupe qui vont transformer l'enfer sur terre en une année de bonheur et de découvertes.


Présenté sous cet angle, ça a l'air tarte. Et de fait, le film ne s'effondre jamais sous le poids de son originalité, entre les retrouvailles de fin de soirée au "diner", le match de foot, la course aux meilleures universités et le bal de fin d'année...Heureusement, les personnages sont plus fouillés, en particulier les deux amis qui tombent du ciel, beaucoup plus complexes que prévu.Heureusement, la bande originale est très au point.

Heureusement, il flotte dans l'air une belle mélancolie, que seuls les films d'ados semblent pouvoir offrir, quand il croquent avec le sourire cette période de la vie où tout est encore devant soi. Cette première partie du film douce amère est donc très agréable...


Le film devient plus pesant après l'installation de tous les personnages et de toutes les romances, en commençant à remonter les traumas passés C'est long, une année de cours, et notre pauvre Charlie patine un peu pour nous trainer jusqu'aux vacances d'été, en lestant son histoire avec une touche patho lourde et dramatique rarement réussie...

Mais il y a les Smiths, il y a "Heroes" de Bowie dans un tunnel, il y a Emma Watson resplendissante, qui confirme qu'il faudra compter avec elle en dehors de Poudlard. Et puis il y a Ezra Miller, déjà brillant dans Another happy day et We need to talk about Kevin. Un acteur capable de marquer l'écran dans un second rôle, de faire briller ses partenaires sans prendre toute la place, même si on ne voit parfois que lui. Un acteur à suivre...

 

 

 

 Page Facebook

Compte twitter      

  

Partager cet article

Repost 0
Published by DH84
commenter cet article

commentaires