Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 06:56

 

4 films selectionnés à Cannes, dont deux primés.

 

 

 

 

lawless-still.jpg

 

Des hommes sans loi de John Hillcoat (12 septembre)

 

Un vrai film de gangsters en costume qui a eu un passage difficile à Cannes, où les films académiques ne sont que modérément appréciés. Prohibition, coups de fusils et intrigues familiales. On se déplacera quoi qu'il arrive pour le casting prestigieux à rallonge (Tom Hardy, Jessica Chastain, Gary Oldman, Guy Pearce, ouf !) mais petit problème : cette équipe de choix est dirigée par ... Shia Lebeouf,  "star" de Transformers, qu'il va être difficile de prendre très au sérieux sur ce coup là.

 

 


 

 

 

 

 

 

le-film-du-jour-the-paperboy-de-lee-daniels-polar-moite-et-.jpg 

 

Paperboy de Lee Daniels (17 octobre)

 

Sélectionné pour la première fois en compétition officielle, le réalisateur Lee Daniels ne s'est pas fait que des copains sur la Croisette en persévérant dans son style, que l'on qualifiera de "osé" ou de "trash" selon les goûts et les couleurs. Beaucoup de hurlements à la sortie de ce film qui tourne autour d'une visiteuse de prison, en particulier sur quelques images choc que son auteur semble décidément affectionner. Il faut dire que c'est Nicole Kidman et Zac Efron qui sont venus s'encanailler, accompagnés du nouveau héros du cinéma indé américain, un certain Matthew McConaughey.

 

 


 

 

 

 

 

amouremmanuelleriva.jpeg

 

Amour de Michael Haneke (24 octobre)

 

Deuxième Palme d'or assez attendue pour Michael Haneke dont le film a fait l'objet d'un consensus inhabituel pour cet auteur controversé. Alors l'idée même d'assister aux dernier jours d'un couple n'est pas des plus motivantes, on peut compter sur le talent éclatant du réalisateur autrichien our faire de ce film une expérience unique. Et émouvante...

 


 

 

 

 

 

 

La-chasse-Jagten-Thomas-Vinterberg.jpg

 

La Chasse de Thomas Vinterberg (14 novembre)

 

Le retour d'un ex-phénomène, après un long passage à vide. Le toujours joyeux Thomas Vinterberg traite ici de l'histoire d'un instituteur faussement accusé de pédophilie. Un grand bol d'air frais, donc, pour ce film qui doit signer le retour du créateur de l'incroyable "Festen", dans un registre grinçant qui lui avait si bien réussi. Retour qui n'a pas convaincu tout le monde à Cannes, loin de là. Mais il n'y a pas eu beaucoup d'opposants au prix d'interprétation remis au grand Mads Mikkelsen.

 




 

 


 Page Facebook

Compte twitter      

 

Partager cet article

Repost 0
Published by DH84
commenter cet article

commentaires