Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 06:16

 

La saison qui va s’achever n’a pas été extraordinaire pour les grands networks américains. Les séries nouvelles peinent à trouver leur place, et ce sont les piliers qui tiennent la maison, mais ceux-ci quittent le navire un par un. Par exemple, on va dire au revoir au Docteur House cette année, heureusement qu’il reste les Experts !


Sur le câble, par contre, tout va bien merci. Des découvertes passionnantes pour les plus pointus (Homeland, Boss, Rubicon dont on reparlera),couplés avec des séries plus grand public, mais exigeantes et diablement efficaces comme Game of Thrones sur HBO. Mais le meilleur reste peut-être à venir. Car Aaron Sorkin, le père de A la Maison Blanche et le co-géniteur du Social Network revient sur des terres qu’il connaît parfaitement : celles de la télévision, de ceux qui la concoivent et qui la font vivre. 

 

Les quelques orphelins de Studio 60 se rappellent. Arrêtée au bout d’une saison, en raison de courbes d’audiences sur le point de trouver du pétrole, Studio 60 on the sunset strip était une des séries les plus intéressantes, et les plus intelligentes produites par un grand network, en l’occurrence NBC.

Avec le style Sorkin : des tunnels de dialogues incroyables, une verve merveilleuse et des personnages toujours au bord du pétage de durite. Mais trop cérébrale, trop virevoltante, trop branchée sur l’actualité, et vraiment pas adapté à une diffusion sur une grande chaîne, le show s’était éteint au grand désespoir des fans. On restait pourtant dans un principe assez accessible avec grosses blagues et histoires sentimentales, mais sur un fond sérieux et complètement en prise avec l’actualité (le 11 septembre, l’administration Bush, l’argent dans les médias, ...)

La séquence d’ouverture de la série reste un très grand moment, à voir et à revoir…


 

 


Première (très) bonne nouvelle : c’est cette fois HBO qui s’y colle, une chaîne du cable qui regarde ses audiences, mais sans avoir le couteau de la pub sous la gorge, ce qui lui permet parfois de donner des chances à des œuvres plus difficiles et plus profondes (la plus évidente étant The Wire).

Sorkin est donc de retour sur les plateaux télé, avec une nouvelle fois l’envie de tout faire exploser, puisque la bande annonce suit un présentateur partir gentillement en vrille en s’attaquant frontalement à la mère patrie. Un étonnant croisement entre l’ouverture de Studio 60, et les meilleures diatribes de Bill Maher contre son propre pays dont il semble clairement inspiré. (mais il faut dire qu’il est sur HBO aussi ce vieux Bill…)

 

 

 

Pour le reste, la multiplicité de personnages, le monde des médias, l’univers infernal de la télévision, tout semble réuni pour une série à la fois vive, intelligente et plaisante, qui prend même des airs de Social Network dans sa bande annonce…jusque dans le casting de têtes connues, mais sans star, à l’exception de Dev « Slumdog » Patel qui revient à la été quelques années après avoir quitté Skins.

 

On en a l’eau à la bouche….Chacun tente néanmoins de maitriser spn excitation et de ne pas faire monter l’attente trop vite, on sait qu’une série télé a besoin de temps pour s’installer et monter en puissance…

Et puis, la dernirèe fois que j’ai osé le film « le plus attendu de l’année », c’était pour J.Edgar de Clint Eastwood.

Prudence, donc…


 

 

 

 


 Page Facebook

Compte twitter      

Partager cet article

Repost 0
Published by DH84
commenter cet article

commentaires