Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 19:35
Kick-Ass 2

 

Le premier Kick-Ass du nom était un  sympathique faux film de supers héros, qui surfait sur une idée amusante : et si des personnes lambda, sans aucun don ni aucun pouvoir, passaient le costume pour aller défendre la veuve et l'orphelin ? Ce qui donne évidemment quelques malentendus, et quelques tabassages en règle par les vrais méchants de la rue.

 

Le 2ème volet reste exactement sur le même créneau,  en élargissant le scope à une armée de super héros qui commencent à peupler les rues dans les costumes les plus improbables et les plus kitchs pour jouer les vigilantes en herbe. Autant dire que Charles Bronson et Clint Eastwood doivent se retourner dans leurs tombes respectives (oui, pour moi, Clint Eastwood est mort depuis la dernière convention républicaine)

 

C'est la partie la plus agréable du film. Cette réunion de loosers en puissance qui se déguisent pour unir leurs forces a quelque chose de réjouissant et de folklorique,  surtout quand c'est Jim Carrey qui mène la troupe et que personne ne se prend trop au sérieux.

 

Mais comme dans le numéro 1, la réalité rattrape très vite le délire,  et le film se doit de basculer dans quelque chose de plus sérieux,  avec tortures et torrents d'hémoglobine à la clé.  Il pourrait y avoir quelque chose de désespéré dans ce clash avec le réel, mais toutes les tentatives pour donner un parfum tragique ou épiques s' avèrent vaines. En témoigne l'incroyable sous utilisation de Jim Carrey, le seul qui tenait pourtant son personnage sur les deux versants,  sérieux et parodiques. Convoquer un poids lourd de ce calibre pour son grand retour au cinéma et en faire ça, c'est quand même très surprenant.

 

On se retrouve donc avec un vrai film d'action classique où super gentils et super méchants vont allégrement se distribuer des beignes, en particulier les deux franchises players que sont Hit Girl ( chez les gentils) et Mother Russia (chez les méchants). Et ce film la ne se différencie jamais de ses petits copains blockbusters ou séries B, et certainement pas dans des scènes d'actions honnêtes mais sans surprise. Même Hit-Girl qui illuminait le premier volet a déjà un peu trop grandi, et ses aventures au lycée n'intéressent vraiment personne.

Dommage,  une telle foule de freaks et de loosers aurait mérité mieux...

 

 

Page Facebook

Compte twitter 

 

Il reste quelques salles. Si votre temps de cerveau disponible est saturé par les explosions et les super-héros moisis, laissez vous tenter.

 

 

Page Facebook

Compte twitter 

 

Il reste quelques salles. Si votre temps de cerveau disponible est saturé par les explosions et les super-héros moisis, laissez vous tenter.

 

 

Page Facebook

Compte twitter 

 

Il reste quelques salles. Si votre temps de cerveau disponible est saturé par les explosions et les super-héros moisis, laissez vous tenter.

 

 

Page Facebook

Compte twitter 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by DH84
commenter cet article

commentaires