Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 10:37
Le journal des séries : Justified

 

Justified (FX) - Saison 4 

 

On se dit que Justified pourrait continuer encore une bonne quinzaine de saisons. L'exemple parfait de la série qui a trouvé la bonne recette et l'équilibre pour dérouler ces intrigues sans jamais que l'on aperçoive la moindre lassitude à l'horizon. Et après une saison 3 avec le pied sur le frein, le créateur Graham Yost a manifestement passé la vitesse supérieure pour nous offrir probablement sa saison la plus maîtrisée.

 

Car le fin fond des Etats-Unis est toujours aussi agréable, avec ses petites intrigues de comptoirs, sa drogue qui coule à flot, et surtout ce défilé interminable de bouseux et truands débiles sortis d'un film des frères Coen (de la grande époque). Pas facile d'être Marshall dans ses conditions, surtout quand la mafia met la région à feu et à sang pour retrouver un traître à la cause qui s'est fait passer pour mort. Toutes les petites frappes locales entrent dans la danse, ainsi que la FBI, Boyd Crowder (l'éternel alter-ego du Marshall Rayland Givens) mais aussi le père de ce dernier qui continue ses magouilles depuis sa prison. Une vraie fête de famille dans le comté d'Harlan, au Kentucky.

 

On pourrait penser que Justified "ronronne" après trois saisons. Ce serait oublier la qualité d'un scénario qui préserve de manière exemplaire l'équilibre entre l'action à court terme (l'épisode) et à long terme (une intrigue en arrière plan filée sur toute la saison, ici la recherche d'un fantôme). L'intrigue de fondd est ramraquableement bien amenée, et permet régulièrement de soretir de nouveaux personages, de nouveaux enjeux, et quelques surprises...

 

Ce serait oublier ausssi une qualité de dialogues et de langage inimitable, dont beaucoup de séries pourraient prendre de la graine. Les saillies de Boyd Crowder tout en rythme et en accent sudiste mériteraient presque un article dédié. Avec des personnages toujours aussi hauts en couleur et cette habitude de flinguer à tout va, Justified est probablement ce qui se fait de mieux en série B du câble en 13 épisodes.

 

Et toujours, au somment de ce tas de fumier, l'imperturbable Timothy Oliphant, son cynisme en bandoulière et sa gâchette facile. Le salle gosse, l'indiscipliné, le mari indigne, mais pourtant, le héros du début à la fin.

La saison termine avec une bière entre les tombes, sur un air de Country dont le ton traînant résume à lui seul toute la série.

You'll Never leave Harlan Alive.

 

 

Page Facebook

Compte twitter

Partager cet article

Repost 0
Published by DH84
commenter cet article

commentaires