Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 08:24
The bling ring

 

 

                                                  

Une bande d'adolescents plus vraiment enfants mais vraiment pas adultes, dans un petit lycée de la banlieue de Los Angeles. Ils s'ennuient la plupart du temps, suffisamment pour s'occuper en visitant de nuit les demeures des nombreuses célébrités du coin. Dans de vastes villas régulièrement inoccupées, les virées nocturnes de shopping gratuit se multiplient...

 

L'adolescence, la lumière, le charme, la vacuité...pas de doute, on est bien chez Sofia Coppola qui tresse patiemment une œuvre à la fois très cohérente et un peu trop uniforme. Depuis son  chef d'oeuvre absolu "Lost in Translation", la cinéaste est presque oisive, préférant se concentrer sur de petits sujets et des personnages simples plutôt que chercher le grand film. De préférence  à la maison, et entourée de la famille (papa et frangin sont producteurs). Une nonchalance qui a d'ores et déjà perdu pas mal de monde en route...

 

Mais le talent de Sofia Coppola est néanmoins intact. Malgré la futilité de ses sujets, elle continue à savoir hypnotiser avec à peu près n'importe quoi, soignant une facture visuelle de très haut niveau. Malgré le déferlement de fringues et de bijoux, le film parvient en effet (petit miracle) à ne jamais être vulgaire ou outrancier. il est léger, cynique, ironique, moquant la dramatisation bien américaine de virées au final pas dramatiques. Regardant avec tendresse et ironie ces ados qui ne doutent de rien, et surtout pas qu'une soirée en boîte correctement postée sur Facebook est le début de la célébrité.

 

Grâce au métier de la réalisatrice, grâce à une magnifique photo, grâce à ces jeunes acteurs frais et spontanés, le film déroule tranquillement sa pelote jusqu'au moment où ils sont rattrapés par la patrouille. Une collision au ralenti entre l'innocence libre des ados et une dure réalité. Une collision qui ouvre la boîte de Pandore : trahisons, tromperies, hypocrisie, le rêve de l'amitié parfaite s'évapore sous l'oeil des caméras dans le ciel de Los Angeles, et sur quelques plateaux télé.

 

Comme pour la dernière image de "Marie-Antoinette", l'adolescence est bien terminée. L'âge adulte est là, il les a rattrapés. 

 

 

 

 

Page Facebook

 Compte twitter  

 qui fait du bien.

 

 

 

 

 

 

 

 

Page Facebook

Compte twitter

Partager cet article

Repost 0
Published by DH84
commenter cet article

commentaires

EricDumas 24/10/2014 15:25

Personnellement, j’ai été plutôt déçu par ce long-métrage de Sofia Coppola. Perso, je pense que le scénario manque une poignée d’originalité. Néanmoins, Emma Watson était superbe.